-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde

Rechercher sur mes blogs

 
Pour plusieurs arrondissements, je commence à arriver au bout des lieux auxquels j'ai pu associer des armoiries.
Si vous avez des idées d'ajouts, n'hésitez pas à m'en faire part,
avec l'onglet "Suggestions".
Merci d'avance.
Par ailleurs, vos commentaires sont toujours les bienvenus.
 
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.

Haussmann (boulevard)

Ouvert à partir de 1857, cet important axe de circulation parisien reçoit en 1864 le nom de celui qui était alors Préfet de la Seine et demeure comme l'un des grands aménageurs du Paris d'aujourd'hui.

Georges Eugène Haussmann
(Paris,  27 mars 1809 - Paris, 11 janvier 1891)
"Baron" Haussmann
Préfet du Var (1849), de l'Yonne (1850) de la Seine (1853)
Sénateur de l'Empire (1857)
Membre de l'Académie des Beaux-Arts (1867)

Canada (place du)

C'est en 1930 que cette place reçoit le nom de cet immense état d'Amérique du Nord.

Canada
Etat d'Amérique du Nord

El Salvador (place)

C'est en 1965, à sa création, que la place reçoit le nom ce petit état d'Amérique centrale.

El Salvador
Etat d'Amérique centrale

Assas (rue d')

Après s'être appelée Rue de l'Ouest puis Rue du Couchant, cette voie ouverte en 1798 reçoit en 1868 le nom de cet ancien jeune Capitaine au Régiment d'Auvergne connu par sa mort héroïque à la bataille de Kloster Kampen en Westphalie le 15 octobre 1760.

Louis d'Assas du Mercou
(Le Vigan,  20 juillet 1733 - Kloster Kampen, 15 octobre 1760)
Chevalier d'Assas
Capitaine au Régiment d'Auvergne

Domat (rue)

Remontant au moins au XIIIe siècle, cette ancienne rue de Paris située dans le quartier de la Sorbonne, reçoit en 1864, après s'être longtemps appelée Rue du Plâtre-Saint-Jacques,  le nom de cet ancien jurisconsulte, janséniste et chef de file des rationalistes.

Jean Domat
(Clermont-Ferrand, 30 novembre 1625 - Paris, 14 mars 1696)
Avocat du Roi au Présidial de Clermont
Jurisconsulte


Corse (quai de la)

Ouvert entre 1769 et 1802, ce quai de l'Ile de la Cité reprend depuis 1929 le nom de "l'Ile de Beauté".
Auparavant, l'une de ses sections s'était appelée Quai Napoléon, puis Quai de la Cité, puis de nouveau Quai Napoléon et enfin Quai aux Fleurs, tandis que l'autre partie s'était appelée Quai Desaix, puis Quai de la Cité.


Corse
Province de France

Picardie (rue de)

Située dans le projet urbanistique avorté de ce que Henri IV souhaitait être la Place de France, cette rue rend hommage à la province française éponyme.

Picardie
Province de France

Argout (rue d')

Ouverte en 1285, cette voie qui porta le nom de Rue des Augustins, puis Rue des Vieux-Augustins, reçoit en 1867 le nom de cet ancien Ministre de Louis-Philippe et Gouverneur de la Banque de France. La rue étant elle-même située à proximité du siège de cette institution financière.

Antoine Maurice Apollinaire d'Argout
(Veyssilieu, 28 août 1782 - Paris, 15 janvier 1858)
"Comte" d'Argout
Baron d'Argout et Pair de France (1819)
Conseiller d'Etat (1814)
Préfet des Basses-Pyrénées (1815), du Gard (1817)
Ministre de la Marine et des Colonies (1830)
Ministre du Commerce et des Travaux-Publics (1831)
Ministre de l'Intérieur (1832)
Ministre des Finances (1836)
Gouverneur de la Banque de France (1834 et 1836)
Membre de l'Académie des Sciences Morales et Politiques (1844)
Sénateur de l'Empire (1852)

Beaujolais (péristyle de)

Ce péristyle du Palais-Royal reprend le nom de la rue voisine.


Louis Charles Alphonse Léodegan d’Orléans
(Paris, 7 octobre 1779 - La Valette, 30 mai 1808)
Prince du Sang de France
Comte de Beaujolais

Porte-de-Bagnolet (place de la)

Cette place située sur l'emplacement de l'ancienne porte éponyme, reprend le nom de la commune voisine.

Bagnolet
Commune du département de Seine-Saint-Denis

Dampierre (rue)

Ouverte en 1836 sous le nom de Rue de Dunkerque, cette rue reçoit en 1868 le nom de ce général de la révolution décédé après avoir eu une jambe arrachée par un boulet autrichien près de Valenciennes.

Auguste Marie Henri Picot
(Paris, 19 août 1756 - Valenciennes, 9 mai 1793)
"Marquis" de Dampierre
Maréchal de Camp (1792), puis Général de Division (1793)

Simplon (jardin)

Ce jardin reprend le nom de la rue voisine éponyme.

Simplon
Commune du canton suisse du Valais

Chéroy (rue de)

C'est en 1880 que cette rue reçoit le nom de la ville de naissance de Louis Puteaux, important propriétaire de terrains et lotisseur du quartier.

Chéroy
Commune du département de l'Yonne

Albert Ier de Monaco (avenue)

C'est en 1932 que cette avenue longeant les jardins du Palais de Chaillot, prend le nom de l'ancien Prince souverain de Monaco, grand mécène de nombreux instituts parisiens, mais aussi célèbre océanographe, paléontologue et géographe.


Albert Ier Grimaldi
(Paris, 13 novembre 1848 - Paris, 26 juin 1922)
Prince souverain de Monaco (1889)
 

Borromée (rue)

L'ancienne Rue Saint-Charles de la commune de Vaugirard est rebaptisée du patronyme du Saint afin d'éviter la confusion avec l'autre Rue Saint-Charles de la commune de Grenelle, qui elle conserve son nom, lors de l'incorporation des deux communes à la ville de Paris pour former le XVe arrondissement.


Saint Charles (Carlo) Borromée (Borromeo)
(Arona, 2 octobre 1538 – Milan, 3 novembre 1584)
Abbé de Saint Félin et Saint-Gratien d’Arona (1547), de Saint-Silan de Romagnano (1558), de Nonatola, de Saint-Gall de Moggio, de Serravalle, de Saint-Etienne de Corno
Administrateur apostolique de Milan (1560),
puis Archevêque de Milan (1564)
Cardinal-Diacre (1560), puis Cardinal de Saint-Vito et Saint-Modeste (1560), puis de Saint-Martin-aux-Monts (1560), puis Cardinal-Prêtre (1563), puis Cardinal de Saint-Praxède (1564)
Secrétaire d’Etat du Saint-Siège (1560)

Porte-d'Orléans (avenue de la)

Autrefois située sur le territoire de la commune de Montrouge et annexée à Paris depuis 1925, reprenait le nom de la porte éponyme voisine.


Orléans
Chef-lieu du département du Loiret

Reims (rue de)

Ancien Passage de Patay, puis Passage d'Enfert, c'est en 1907 que la rue reçoit le nom de la ville champenoise.

Reims
Commune de la Marne

Lyon (gare de)

Tête de ligne de l'historique compagnie du PLM (Paris-Lyon-Méditerranée), cette grande gare parisienne déssert depuis Paris un grand quart centre-est/sud-est de la France. Fort logiquement, elle reprend le nom de l'une de ses plus importantes destinations.

Lyon
Chef-lieu du département du Rhône

Belfort (rue de)

Ouverte en 1872, cette rue reprend le nom de la ville qui en 1871 soutint un siège héroïque contre les armées allemandes.

Belfort
Chef-lieu du département du Territoire de Belfort

Compiègne (rue de)

C'est en 1864 que cette rue située à proximité de la Gare du Nord reçoit le nom de cette commune de l'Oise.

Compiègne
Commune du département de l'Oise

Budapest (place de)

Ouverte en 1885, cette place située dans le quartier de l'Europe, reçoit en 1904 le nom de la capitale hongroise.

Budapest
Capitale de la Hongrie

Marbeuf (rue)

Cette rue ouverte en 1798, reprend en 1829 le nom des Jardins Marbeuf voisins. Ceux-ci-ci devaient leur nom à la Folie Marbeuf, pavillon d'agrément que possédait ici la Marquise de Marbeuf, fille du richissime homme d'affaires, armateur et Directeur de la Compagnie des Indes, Gabriel Michel.

Henriette Françoise Michel
(1738 - 5 février 1794)
Marquise consort de Marbeuf (1757, séparée en 1763)

Beaune (rue de)

Ouverte en 1640, cette rue porte depuis la fin du XVIIe siècle, le nom de cette commune bourguignonne réputée pour ses vignobles.

Beaune
Commune du département de la Côte-d'Or

Séguier (rue)

Cette très ancienne rue de Paris, datant au moins du XIIIe siècle, s'est longtemps appelée Rue Pavée,  puis au XVIe siècle Rue Pavée-Nantouillet, nom rapidement corrompu en Pavée-d'Andouilles, puis Rue Pavée-Saint-André. En 1864, elle est renommée du nom de l'ancien Chancelier de Louis XIV, dont la famille a longtemps vécu dans un hôtel particulier ouvert sur cette rue.


Pierre Séguier
(Paris, 28 mai 1588 – Saint-Germain-en-Laye, 22 janvier 1672)
Seigneur d’Autry, puis Comte de Giens, Baron de Villemor et Seigneur de Saint-Liébault,
puis Duc de Villemor et Pair de France
Membre de l’Académie Française (1643)
Président à Mortier au Parlement de Paris (1624),
Garde des Sceaux de France (1633 et 1656),
Chancelier de France (1635)

Ulm (rue d')

Ouverte en 1807, cette rue notamment célèbre pour abriter l'Ecole Normale Supérieure, porte depuis l'origine le nom de cette victoire de Napoléon Ier sur les troupes autrichiennes de Mack.

Ulm
Commune du Land de Bade-Wurtemberg

Morland (boulevard)

Ouverte vers 1770, sous le nom de Quai du Mail, cette voie, située à proximité du Pont d'Austerlitz, reçoit en 1806 le nom de ce Colonel des Chasseurs à Cheval de la Garde, mortellement blessé à la bataille d'Austerlitz.

François Louis de Morlan dit Morland
(Souilly, 11 juin 1771 - Brno, 5 décembre 1805)
Colonel en second des Chasseurs à Cheval de la Garde (1805)

Poitou (rue du)

Située dans le projet urbanistique avorté de ce que Henri IV souhaitait être la Place de France, cette rue rend hommage à la province française éponyme.


Poitou
 Province de France

Dalayrac (rue)

Ouverture en 1826, au pourtour immédiat de l'Opéra comique, cette rue porte dès 1829 le nom de ce compisiteur.

Nicolas d'Alayrac puis Dalayrac
( Muret, 8 juin 1753 - Paris, 27 novembre 1809)
Chevalier Dalayrac et de l'Empire
Musicien et Compositeur


Dauphine (place)

Cette place est ainsi nommée en 1607, lors de son aménagement sur l’emplacement de l’ancien "Verger du Roi", pour rendre hommage au Dauphin d’alors, le futur Roi Louis XIII.


Louis de Bourbon
(Fontainebleau, 27 novembre 1601 – Saint-Germain-en-Laye, 14 mai 1643)
Prince du Sang de France
Dauphin du Viennois (1601),
puis Roi Louis XIII de France et de Navarre (1610)

Bagnolet (rue de)

Cette longue rue reprend le nom de la commune vers laquelle elle mène.

Bagnolet
Commune du département de Seine-Saint-Denis


Cahors (rue de)

Cette voie ouverte en 1934 sur l'emplacement du bastion n° 23 des ex-fortifications parisiennes reçoit dès l'origine le nom de la capitale du Quercy.

Cahors
Chef-lieu du département du Lot.

Ornano (square)

Cette impasse, ouverte en 1902, reprend le nom du boulevard éponyme sur laquelle elle débouche.

Philippe Antoine d’Ornano
(Ajaccio, 17 janvier 1784 – Paris, 13 octobre 1863)
Comte d’Ornano et de l’Empire (1808), Pair de France (1832)
Sénateur (1852)
Grand-Chancelier de la Légion d’Honneur (1852)
Gouverneur des Invalides (1861)
Général de Brigade (1811), puis Lieutenant-Général (1830)
Maréchal de France (1861)

Bessières (rue)

C'est en 1927 que cette rue reçoit le nom du boulevard éponyme voisin.


Jean-Baptiste Bessières
(Preyssac, 6 août 1768 - Rippach, 1er mai 1813)
Duc d’Istrie et de l’Empire (1809)
Colonel-Général de la Cavalerie (1804)
Général de Brigade (1800), puis Général de Brigade (1802)
Maréchal de l’Empire (1804)


Andorre (place d')

C'est en 2005 que cette place reçoit le nom de la petite principauté pyrénéenne, dont l'Evêque d'Urgel et le Président français sont conjointement Co-Princes.

Andorre
Pays d'Europe

Suffren (port de)

Cette voie surplombant la Seine reprend le nom de l'avenue éponyme voisine.


Pierre André de Suffren de Saint-Tropez
(Saint-Cannat, 17 juillet 1729 – Paris, 8 décembre 1788)
Commandeur de Saint-Christol et Bailli de Saint-Jean de Jérusalem
Général des Galères de Saint-Jean de Jérusalem
Chef d’Escadré (1782), puis Lieutenant-Général (1783),
puis Vice-Amiral de France (1784)

Orléans (villa d')

Cette petite rue, ouverte en 1922, reprenait le nom de l'avenue éponyme sur laquelle elle débouche et rebaptisée depuis Avenue du Général-Leclerc.


Orléans
Chef-lieu du département du Loiret

Italie (rue d')

Cette rue ouverte en 1912 reprend le nom de l'avenue et de la place éponymes voisines.


Italie
Pays d'Europe

Lyon (rue de)

Ouverte en 1847, cette rue conduisant à la Gare de Lyon, reprend logiquement le nom de la capitale des Gaules.

Lyon
Chef-lieu du département du Rhône

Phalsbourg (cité de)

Cette voie partiellement privée porte le nom de la ville de Moselle, devenue française en 1661 et restée notamment célèbre pour ses défenses héroïques en 1814 et en 1870.


Phalsbourg
Commune du département de la Moselle


Alsace (rue d')

C'est en 1868, que cette rue, située au voisinage de la Gare de l'Est, reçoit le nom de cette province française.

Alsace
Province française

Estienne-d'Orves (Square d')

Ce square reprend le nom de la place éponyme voisine.

Henri Louis Honoré d’Estienne d’Orves
(Verrières-le-Buisson, 5 juin 1901 - Suresnes, 29 août 1941)
Comte d'Estienne d'Orves
Lieutenant de Vaisseau (1930),
puis Capitaine de Vaisseau (à titre posthume)
Héros de la Résistance

Rome (cour de)

Cette petite voie en "L" reprend le nom de la éponyme dans laquelle elle débouche.
Elle ne doit pas être confondue avec une voie couverte du même nom située dans le 3e arrondissement.

Rome (Roma)
Capitale de l'Italie

La Tour-Maubourg (square de)

Cette impasse reprend le nom du boulevard éponyme voisin.


Marie Victor Nicolas de Faÿ de La Tour-Maubourg
(La Motte-Galaure, 22 mai 1768 – Dammarie-les-Lys, 8 novembre 1850)
Baron de La Tour-Maubourg et de l’Empire (1808),
puis Comte de La Tour-Maubourg et de l’Empire (1814),
puis Marquis de La Tour-Maubourg et Pair de France (1817)
Général de Brigade (1805), puis Général de Division (1807), confirmé Lieutenant-Général (1814)
Ministre de la Guerre (1819)
Gouverneur des Invalides (1821)



Bonaparte (rue)

C'est en 1852 que cette rue reçoit le nom de l'ancien Empereur des Français.


Napoléon Ier Bonaparte
(Ajaccio, 15 août 1769 - Sainte-Hélène, 5 mai 1821)
Général de Brigade (1793), puis Général de Division (1795)
Premier Consul de la République (1799),
puis Consul à vie de la République (1802),
puis Empereur des Français (1804 et 1815)
Président de la République italienne (1802), puis Roi d'Italie (1805)
Médiateur de la Confédération suisse (1803)
Protecteur de la Confédération du Rhin (1806)

Monge (place)

Cette place ouverte en 1859, reprend en 1867 le nom de la rue éponyme qui la traverse.


Gaspard Monge
(Beaune, 9 mai 1746 - Paris, 28 juillet 1818)
Comte de Péluse et de l'Empire (1808)
Député au Conseil des Cinq-Cents
Députés aux Conseil des Anciens
Ministre de la Marine (1792)
Sénateur (1799), puis Président du Sénat (1806)
Membre de l'Académie des Sciences
Mathématicien


Bassompierre (rue)

Cette rue ouvert en 1841, au voisinage de l'ancien Arsenal, reçoit en 1844, le nom de l'ancien Maréchal de France, connut à la fois pour ses compétences militaires et diplomatiques.


François de Bassompierre
(Harouël, 12 avril 1579 - Provins, 12 octobre 1646)
Marquis d’Harouël (dit de Bassompierre)
Ambassadeur de France en Espagne, en Suisse, en Angleterre
Colonel-Général des Suisses et des Grisons (1614 et 1643)
Maréchal de Camp (1620),
puis Maréchal de France (1622)

Réaumur (rue)

C'est depuis 1851 que cette rue, anciennement appelée Rue du Marché-Saint-Martin, Rue Royale-Saint-Martin, Rue de la Fraternité, pendant la Révolution, et Rue Nationale sous la 2e République, reçoit le nom de ce physicien et naturaliste touche à tout. On lui doit notamment d'important travaux sur la sidérurgie, mais aussi sur l'étude des température, ou encore sur les mollusques et les insectes.


René Antoine Ferchault de Réaumur
(La Rochelle, 28 février 1683 - Saint-Julien-du-Terroux, 17 octobre 1757)
Membre de l'Académie Royale des Sciences (1708)
Membre de l'Académie Royale des Sciences et Lettres de Berlin (1742)
Physicien et Naturaliste


Port-Mahon (rue de)

Cette rue est ouverte sur une partie du jardin de l'Hôtel de Richelieu, et rend hommage à la victoire du Maréchal de Richelieu, le 28 juin 1756 dans le principal port et la capitale de Minorque.

Port Mahon (Maó - Mahón)
Municipalité de la Communauté autonome des Baléares



Louis François Armand Du Plessis de Richelieu
(Paris, vers 3 mars 1696 - Paris, 8 août 1788
Duc titulaire de Fronsac, puis Duc de Fronsac et Pair de France (1711), Duc de Richelieu et Pair de France (1715), Baron de La Ferté-Bernard, Prince de Mortagne, Marquis de Pont-de-Courlay, Comte de Cosnac, Baron de Barbezieux, de Cozes, de Saujon, de Chamadelle
Membre de l’Académie Française (1720)
Membre de l’Académie Royale des Sciences (1731)
Premier Gentilhomme de la Chambre du Roi (1744)
Gouverneur de Guyenne (1755)
Maréchal de Camp (1738), puis Lieutenant-Général (1744)
Maréchal de France (1748)

Beaujolais (galerie de)

Cette galerie du Palais-Royal reprend le nom de la rue voisine.


Louis Charles Alphonse Léodegan d’Orléans
(Paris, 7 octobre 1779 - La Valette, 30 mai 1808)
Prince du Sang de France
Comte de Beaujolais

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL