-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde

Rechercher sur mes blogs

 
Pour plusieurs arrondissements, je commence à arriver au bout des lieux auxquels j'ai pu associer des armoiries.
Si vous avez des idées d'ajouts, n'hésitez pas à m'en faire part,
avec l'onglet "Suggestions".
Merci d'avance.
Par ailleurs, vos commentaires sont toujours les bienvenus.
 
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.

Napoléon-III (place)

Ouverte en 1845 sous le nom de Place de Roubaix, elle est rebaptisée en 1987 du nom de l'ancien Empereur des Français.


Napoléon III Bonaparte
(Paris, 20 avril 1808 - Chislehurst, 9 janvier 1873)
Prince de Hollande, puis Prince Impérial
Président de la République (1848),
puis Empereur des Français (1852),
puis Empereur titulaire des Français (1870)

Bochart-de-Saron (rue)

Ouverte en 1860, cette voie reçoit dès l'origine le nom de celui qui reste connu comme l'un des derniers hauts-magistrats de l'Ancien Régime, ainsi que comme un brillant mathématicien et astronome, découvreur notamment de l'orbite d'Uranus.

Jean-Baptiste Gaspard Bochart de Saron
(Paris le 16 janvier 1730 - Paris, 20 avril 1794)
Conseiller (1748), puis Avocat-Général (1753), puis Président à Mortier (1755),
puis Premier Président (1789) au Parlement de Paris
Membre de l'Académie Royale des Sciences (1779)


Argenson (rue)

Avec cette rue c’est tout à la fois le Lieutenant Général de Police de Paris qui est honoré et le brillant Ministre et Garde des Sceaux.

Marc René de Voyer de Paulmy
(Venise, 4 novembre 1652 - Paris, 8 mai 1721)
Marquis d’Argenson, Vicomte de Mouzé, Baron de Weil, Seigneur de La Baillolière, de Draché
Maître des Requêtes (1694), puis Conseiller d’Etat (1709)
Lieutenant-Général de Police de Paris (1697)
Membre de l’Académie Française (1718)
Membre du Conseil de Commerce (1715),
Président du Conseil de Finance (1718),
Directeur de l’Administration principale des Finances (1718)
Garde des Sceaux de France (1718)

Barbey-d'Aurevilly (avenue)

Ouverte en 1907, cette voie reçoit en 1910 le nom de ce fameux écrivain, essayiste, journaliste et polémiste, qui fut notamment l'un des théoriciens français du "dandysme".

Jules Amédée Barbey d’Aurevilly
(Saint-Sauveur-le-Vicomte, 2 novembre 1808 - Paris, 23 avril 1889)
Rromancier, Nouvelliste, Essayiste, Poète, Critique littéraire, Journaliste, Dandy, Polémiste


Luxemburg (jardn du)

Ce vaste jardin, propriété du Sénat, reprend le nom du palais abritant la haute assemblée. Lui-même devait son nom à l'hôtel particulier qui s'y situait auparavant et que Marie de Médicis acheta au Duc de Piney en 1612.

François de Luxembourg
( ? - Pougy, 30 septembre 1613)
Comte de Roucy, Vicomte de Machaut, Baron de Tingry, de Piney, de Rameru, de Ponthierry,
puis Duc de Piney (1576), puis Duc de Piney et Pair de France (1581),
Prince de Tingry, Comte de Ligny
Ambassadeur de France auprès du Saint-Siège (1586), à Florence, à Venise
Conseiller d’Etat

Ecosse (rue d')

Cette rue fait référence au Collège des Ecossais, fondé en 1325 par David de Moravie, Evêque de Murray, pour permettre à de jeunes écossais de poursuivre leurs études à l'Université de Paris.


Royaume d'Ecosse



David de Moravie
( ? - 1326)
Evêque de Murray (1299 - élection discutée)
Evêque d'Anagni (1299)

Bretonvilliers (rue de)

Cette voie est ouverte par 1635 par le propriétaire des terrains attenants qui dans le même temps la nomme de son titre.

Claude Le Ragois
(v.1582 - 5 mars 1645)
Seigneur de Bretonvilliers, d'Avron, de Noisy-le-Sec
Receveur-Général des Finances de Limoges (1617)
Conseiller d'Etat
Secrétaire des Finances (1631)

Braque (rue de)

Ouverte dans le courant du XIIIe siècle, cette rue reçoit au XIVe le nom de cette importante famille parisienne qui y habitait et dont est notamment issu ce proche du Roi Charles V.

Nicolas II de Braque
(1366 - 1408)
Seigneur de Châtillon-sur-Loing, de Saint-Maurice-sur-Labron, de Nogent-sur-Seine, de Croissy-en-Brie, de Croquetaine-en-Brie, de Choisy-aux-Loges
Maître des Requêtes
Chambellan du Roi

Hanovre (rue de)

Cette rue fut ouverte en 1780 à travers les jardins de l’hôtel du Maréchal-Duc de Richelieu, séparant ainsi cet hôtel d’un pavillon surnommé "de Hanovre" que le Maréchal avait fait construire en souvenir de la campagne qu’il mena en Allemagne en  1757.

Louis François Armand Du Plessis de Richelieu
(Paris, vers 3 mars 1696 - Paris, 8 août 1788
Duc titulaire de Fronsac, puis Duc de Fronsac et Pair de France (1711), Duc de Richelieu et Pair de France (1715), Baron de La Ferté-Bernard, Prince de Mortagne, Marquis de Pont-de-Courlay, Comte de Cosnac, Baron de Barbezieux, de Cozes, de Saujon, de Chamadelle
Membre de l’Académie Française (1720)
Membre de l’Académie Royale des Sciences (1731)
Premier Gentilhomme de la Chambre du Roi (1744)
Gouverneur de Guyenne (1755)
Maréchal de Camp (1738), puis Lieutenant-Général (1744)
Maréchal de France (1748)

Molière (rue)

Il n’est évidemment pas nécessaire de présenter l’inoubliable auteur du Misanthrope, du Médecin malgré lui, de Tartuffe ou encore du Bourgeois gentilhomme, pour comprendre que cette rue située à proximité de la Comédie Française lui soit dédiée. Il faut par ailleurs signaler que la maison dans laquelle Molière décéda se trouvait dans cette rue à l’emplacement du carrefour avec la Rue de Richelieu. Enfin, notons que Molière présente la particularité, qu'il ne partage qu'avec Voltaire, d’être présent dans la nomenclature des rues parisiennes en trois endroits totalement distincts : ici dans le Ier, mais aussi dans les IIIe et XVIe arrondissements.

Jean-Baptiste Poquelin dit Molière
(Paris, 15 janvier 1622 – Paris, 17 février 1673)
Tapissier du Roi (1637)
Auteur et Acteur de théâtre

Alexandre-Dumas (rue)

Ouverte en 1872, cette voie reçoit dès 1875 le nom de l'inoubliable auteur des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte-Cristo.

Alexandre Davy de la Pailleterie dit Dumas
(Villers-Cotterêts, 24 juillet 1802 - Puys, 5 décembre 1870)
 Ecrivain


Curial (rue)

Située au voisinage de l'ancienne Route Militaire, aujourd'hui le Boulevard des Maréchaux, cette voie reçoit dès son ouverture ne 1865 le nom de cet ancien Général de l'Empire et de la Restauration.


Philibert Jean-Baptiste François-Joseph Curial
(Saint-Pierre-d’Albigny, 21 avril 1774 - Paris, 30 mai 1829)
Baron Curial et de l’Empire (1808), puis Comte Curial et de l’Empire (1814),
puis Comte Curial et Pair de France (1817)
Pair de France (1814 et 1815)
Général de Brigade (1807), puis Général de Division (1809)
Gouverneur du Château de Rambouillet (1815)
Inspecteur-Général de l’Infanterie (1820)
Premier-Chambellan, Maître de la Garde-Robe du Roi (1822)


Boissieu (rue)

C'est en 1868 que cette rue reçoit le nom de celui que l'on a pu surnommer le "Rembrandt français".

Jean-Jacques de Boissieu
(Lyon, 29 novembre 1736 - Lyon, 1er mars 1810)
Conseiller du Roi
Maire de Lentilly (1806)
Peintre et Graveur


Dordogne (square de la)

Ouverte en 1932 sur l'emplacement du bastion n° 46 des ex-fortifications parisiennes, cette voie reçoit dès l'origine le nom de cette grande rivière française et de son département éponyme, correspondant peu ou prou au Périgord.

Dordogne
Département français


Bresse (square de la)

Ouverte en 1932 sur l'emplacement du bastion n° 67 des ex-fortifications parisiennes, cette voie reçoit dès l'origine le nom de cet ancien pays de France.

Bresse
Pays de France

Comtat-Venaissin (place du)

Créée en 1997, cette place reprend le nom de cette ancienne possession du Saint-Siège, correspondant de nos jours au département du Vaucluse.

Comtat Venaissin

Méchain (rue)

Co-mesureur avec Delambre (cf. Rue Delambre) de l’arc méridien de Paris, découvreur de nombreux corps astraux, c’est bien entendu la proximité de l’Observatoire de Paris qui explique qu’une rue lui soit dédiée.

Pierre François André Méchain
(Laon, 16 août 1744 - Castillon de la Plana, 20 septembre 1804)
Membre de l’Académie Royale des Sciences (1782)
Astronome, Mathématicien et Physicien


Delambre (rue)

C’est bien entendu en raison du voisinage de l’Observatoire de Paris, que cet astronome, co-mesureur avec Méchain (cf. Rue Méchain) de l’arc méridien entre Dunkerque et Barcelone, à l’origine duquel à été établi le mètre, est ici honoré.

Jean-Baptiste Joseph Delambre
(Amiens, 19 septembre 1749 - Paris, 19 août 1822)
Chevalier Delambre et de l’Empire (1808),
puis Baron Delambre et de l’Empire (1811)
Membre de l’Académie des Sciences (1792)
Astronome et Mathématicien



Dunois (rue de)

Ce fils naturel du Duc Louis d’Orléans, fut un temps « Compagnon » de Jeanne d’Arc. Il se signala notamment au siège d’Orléans, et à la bataille de Patay, mais aussi aux prises de Chartres, Paris et Dieppe.

Jean d’Orléans
(Paris, 23 novembre 1402 - L’Hay, 24 novembre 1468)
Bâtard d'Orléans, Comte de Mortain, puis Comte de Dunois, de Longueville,
Vicomte de Saint-Sauveur, Seigneur de Valbonnais, de Theys, de La Pierre et de Falavier
Gouverneur du Mont-Saint-Michel
Grand-Chambellan de France (v.1423)

Nogent (avenue de)

Cette grande voie du Bois de Vincennes reprend le nom de la commune éponyme vers laquelle elle mène.

Nogent-sur-Marne
Commune du Val de Marne

Daval (rue)

Ouverte en 1780, cette rue reçoit dès l'origine le nom de celui qui fut Echevin de Paris jusqu'en 1779.

Antoine François Daval
( ? - ? )
Conseiller du Roi
Echevin de Paris (1777)

Maubeuge (rue de)

Ouverte en 1855 au voisinage de la Gare du Nord, cette rue porte depuis 1861 le nom de la grande ville du Hainaut français.

Maubeuge
Commune du département du Nord

Lamartine (rue)

En 1848, par un arrêté du Gouvernement provisoire, cette ancienne rue parisienne est rebaptisée du nom de ce poète, figure du romantisme français, qui est aussi l'un des artisans de la Révolution de 1848.

Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine
(Mâcon, 21 octobre 1790 - Paris, 28 février 1869)
Député du Nord (1833, 1834), de Saône-et-Loire (1837, 1839, 1846), des Bouches-du-Rhône (1848), du Loiret (1849)
Président du Conseil Général de Saône-et-Loire (1836, 1839, 1846, 1848)
Poète, Romancier, Dramaturge et Prosateur


Roquépine (rue de)

Cette rue est ouverte en 1774 sur des marais appartenant au Marquis de Roquépine.

Louis d'Astorg d'Aubarède
(1714 - 1782)
Comte de Barbazan, puis Marquis de Roquépine,
Seigneur de La Peyre, de Mun, de Goudon, Vicomte de Nébouzan, Baron de Peyrusse
Maréchal de Camp (1756), puis Lieutenant-Général (1762)


José-Maria-de-Heredia (rue)

Ouverte en 1909, cette rue reçoit dès l'origine le nom de ce poète,  un des maîtres du mouvement parnassien et auteur du célèbre recueil "Les Trophées".

José Maria de Heredia
(Castel-Sarrasin, 19 mars 1820 - Bourdonné, 2 octobre 1905)
Membre de l’Académie Française (1894)
Critique et Poète


Guynemer (rue)

Cette rue ouverte en 1778 sous le nom de Rue du Luxembourg, reçoit en 1918 le nom de celui qui, avec ses 54 victoires homologuées, demeure comme l'un des plus célèbres "Héros de l'aviation".


Georges Marie Ludovic Jules Guynemer
(Paris, 24 décembre 1894 - Poelkapelle, 11 septembre 1917)
Capitaine au Groupe de combat n° 12 "Escadrille des Cigognes"

Arras (rue d')

Cette vieille rue de Paris doit son nom au Collège d'Arras qui s'y installa en 1332. Cet établissement avait été fondé par Nicolas Le Candelier (Le Caudelier), Abbé de Saint-Vaast d'Arras depuis 1308, pour permettre à quatre, puis huit étudiants pauvres d'Arras ou de sa région de poursuivre leurs études à l'Université de Paris. Pour la petite histoire, rappelons que Robespierre avait obtenu une bourse annuelle de 450 livres de l'Abbaye Saint-Vaast pour venir étudier au Collège d'Arras.

Abbaye Saint-Vaast d'Arras



Arras
Chef-Lieu du département du Pas-de-Calais

Ile-de-France (square de)

Ouvert en 1914, le long du Quai de l'Archevêché, sur l'ancien site de la morgue parisienne, reçoit dès l'origine le nom de cette province française dont Paris elle la capitale.

Ile-de-France
Province française

Musée Carnavalet (jardin du)

D'une surface de 1337 m², ce parc occupe l'essentiel des jardins du Musée Carnavalet. Ce musée qui occupe l'ancien Hôtel de Carnavalet, doit son nom à une corruption du patronyme breton "Kernevenoy". En effet, en 1578, Françoise de La Baume de Montrevel, veuve de François de Kernevenoy, ancien Gouverneur du futur Henri III, avait acquis ce qui s'appelait alors l'Hôtel de Ligneris, et lui laissa son nom.


Françoise de La Baume de Montrevel
( ? - 1608)
Baronne consort du Mont-Saint-Sorlin (1548),
puis Baronne douairière du Mont-Saint-Sorlin par son premier mariage,
puis Dame consort de Kernevenoy (1566),
puis Dame douairière de Kernevenoy (1571) par son second mariage

Volney (rue)

Percée en 1854, sur l'emplacement de l'ancien Ministère des Affaires étrangères, cette rue reçoit à l'origine le nom de Rue Saint-Arnaud, en hommage au Maréchal Armand Jacques Achille Leroy de Saint-Arnaud, avant d'être rebaptisée en 1879 du nom de ce célèbre philosophe et orientaliste.


Constantin François Chassebœuf de La Giraudais
(Craon, 3 février 1757 - Paris, 25 avril 1820)
Comte de Volney et de l’Empire (1808)
Député (1789),
Sénateur (1799)
Pair de France (1814)
Membre de l’Académie Française (1803)
Philosophe, Ethnologue, Anthropologue et Sociologue


Montpensier (rue de)

Cette rue ouverte en 1784 au voisinage immédiat du Palais-Royal, porte dès l'origine le nom du fils cadet du Duc d'Orléans d'alors. De 1794 à 1814, elle est temporairement rebaptisée Rue de Quiberon, puis de nouveau en 1849 elle devient la Rue Marceau, puis la Rue Massena, avant en 1850, de retrouver son nom d'origine.

Louis Antoine Philippe d’Orléans
(Paris le 3 juillet 1775 - Salthill, 18 mai 1807)
Prince du Sang
Duc de Montpensier

Haxo (impasse)

Cette voie reprend, en 1877, le nom de la rue éponyme voisine.


François Nicolas Benoît Haxo
(Lunéville, 24 juin 1774 - Paris, 25 juin 1838)
Baron Haxo et de l'Empire (1811)
Pair de France (1832), Conseiller d'Etat
Général de Brigade (1810), puis Général de Division (1812)
 Inspecteur-Général des fortifications frontalières (1819)
Inspecteur-Général du Génie (1830)

Algérie (square d')

Créé en 1971, ce jardin rend hommage au pays éponyme.


Algérie

Damrémont (villa)

Cette impasse ouvert en 1909 reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.

Charles Marie Denys de Damrémont
(Chaumont, 8 février 1783 - Constantine, 12 octobre 1837)
Comte de Damrémont (1815)
Pair de France (1835)
Maréchal de Camp (1815), puis Lieutenant-Général (1830)

Berthier (villa)

Cette impasse reprend le nom du boulevard éponyme voisin.


Louis Alexandre Berthier
(Versailles, 20 novembre 1753 - Bamberg, 1er juin 1815)
Prince et Duc Souverain de Neufchâtel (1806), Comte de Valengin,
Prince de Wagram et de l’Empire (1809), Pair de France (1814)
Capitaine des Gardes du Corps du Roi - 5e Compagnie (1814)
Ministre de la Guerre (1799 et 1800)
Grand-Veneur de l’Empire (1804)
Vice-Connétable de l’Empire (1808)
Général de Brigade (1792), puis Général de Division (1795)
Maréchal de l’Empire (1804), puis Maréchal de France (1814)

Tchad (square du)

Ce jardin sur dalle rend hommage au pays d'Afrique éponyme.


Tchad

Dantzig (passage de)

Cette petite rue reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.


Gdańsk (Dantzig)
Commune de la voïvodie polonaise de Poméranie



François Joseph Lefebvre
(Rouffach, 25 octobre 1755 - Paris, 13 septembre 1820)
Duc de Dantzig et de l’Empire (1808), Pair de France (1814 et 1815),
Baron Lefebvre de Dantzig et Pair de France (1819)
Sénateur (1800), puis Président du Sénat (1800)
Général de Brigade (1793), puis Général de Division (1794)
Maréchal de l’Empire (1804, confirmé Maréchal de France en 1815)

Cardinal-Wyszinski (square du)

Situé juste devant l'église Notre-Dame du Travail, ce square rend hommage à celui qui demeure comme l'incarnation de la résistance catholique au communisme polonais.


Stefan Wyszyński
(Zuzela, 3 août 1901 - Varsovie, 28 mai 1981)
Evêque de Lublin (1946),
puis Archevêque de Gniezno (1948)
et Archevêque de Varsovie (1948 - en union personnelle)
Cardinal-Prêtre (1953), puis Cardinal de Sainte-Marie-du-Trastevere (1957)


Choisy (parc de)

Ce grand parc de plus de 4,3 ha, ouvert en 1937, reprend le nom de l'avenue éponyme voisine.


Choisy-le-Roy
Commune du département du Val-de-Marne

Fontenay (avenue de)

Située dans le Bois de Vincennes, cette voie reprend le nom de la commune éponyme voisine vers laquelle elle mène.

Fontenay-sous-Bois
Commune du département du Val-de-Marne

Colbert (square)

Ce jardin public est ouvert en 1975 sur les anciens terrains de la Pension Belhomme. Cette institution médicale, ancêtre des asiles psychiatriques, était devenue sous la Révolution une sorte de prison-hôtel pour de "riches clients" arrêtés comme suspects et pour certains attendant leur exécution. Le "succès commercial" de l'affaire permit à son propriétaire de racheter le bâtiment voisin, l'Hôtel de Chabanais, situé à l'actuel 163 de la Rue de Charonne et saisi comme bien national par suite de l'émigration de son propriétaire sous la Révolution. Par son appellation, ce jardin rappelle l'ancien propriétaire de cet hôtel.

Alexandre Louis Gilbert Colbert
(Paris, 27 mars 1781 - Paris, 30 novembre 1857)
Comte, puis Marquis de Chabanais
Baron de Chabanais et Pair de France (1827)
Gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi (1825)

Magenta (cité)

Cette voie privée reprend le nom du boulevard éponyme sur laquelle elle débouche.


Magenta
Commune de la région italienne de Lombardie



Marie Edme Patrice Maurice de Mac Mahon
(Sully, 13 juin 1808 - Montcresson, 17 octobre 1893)
Duc de Magenta
Sénateur (1856)
Gouverneur-Général d’Algérie (1864)
Général de Brigade (1848), puis Général de Division (1852)
Maréchal de France (1859)
Président de la République Française (1873)

Moncey (square)

Cette impasse ouverte en 1903 reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.


Bon Adrien Jannot de Moncey
(Le Plessis, 31 juillet 1754 – Paris, 20 avril 1842)
Duc de Conegliano et de l’Empire (1808), Pair de France (1814 et 1815),
Baron de Conégliano et Pair de France (1819),
Gouverneur des Invalides (1833)
Général de Brigade (1794), puis Général de Division (1794)
Maréchal de l’Empire (1804), puis Maréchal de France (1815)



Astorg (rue d')

Cette rue est ouverte en 1774 sur des marais appartenant au Marquis de de Roquépine.

Louis d'Astorg d'Aubarède
(1714 - 1782)
Comte de Barbazan, puis Marquis de Roquépine,
Seigneur de La Peyre, de Mun, de Goudon, Vicomte de Nébouzan, Baron de Peyrusse
Maréchal de Camp (1756), puis Lieutenant-Général (1762)


Casimir-Périer (rue)

Cette rue reçoit en 1839 le nom de celui qui, après une brillante carrière de banquier, fut l'un des principaux politiciens de la Restauration et de la Monarchie de Juillet.

Casimir Périer
(Grenoble, 11 octobre 1777 - Paris, 16 mai 1832)
Régent de la Banque de France (1822)
Député de la Seine (1817, 1822, 1827)
Député de l'Aube (1827)
Président de la Chambre des Députés (1830)
Président du Conseil (1831)
Ministre de l'Intérieur (1831)

Palatine (rue)

Ouverte en 1646 sous le nom de Rue Neuve Saint-Sulpice puis, Rue du Cimetière Saint-Sulpice, cette voie reçoit par la suite le nom de la Princesse Palatine qui avait financer la construction de la fontaine de la Rue Garancière voisine.


Anne Henriette Julie de Wittelsbach
(Paris, 13 mars 1648 – Paris, 23 février 1723)
Princesse Palatine, Duchesse en Bavière, Duchesse d’Oppeln, de Ratibor,
Princesse consort de Condé (1663),
puis Princesse douairière de Condé (1709)
Duchesse de Guise (1688) et Pair de France (1704 )

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL