-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde

Rechercher sur mes blogs

 
Pour plusieurs arrondissements, je commence à arriver au bout des lieux auxquels j'ai pu associer des armoiries.
Si vous avez des idées d'ajouts, n'hésitez pas à m'en faire part,
avec l'onglet "Suggestions".
Merci d'avance.
Par ailleurs, vos commentaires sont toujours les bienvenus.
 
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.

Amiral-La-Roncière-Le-Noury (rue de l')

Ouverte en 1934 sur l'emplacement du bastion n° 6 des ex-fortifications parisiennes, cette voie reçoit dès l'origine le nom de ce militaire qui assura la défense des fortifications parisiennes lors de la Guerre de 1870.

Camille Clément de La Roncière-Le Noury
(Turin, 31 octobre 1813 - Cracouville, 14 juin 1881)
Contre-Amiral (1861), puis Vice-Amiral (1868)
Député de l'Eure (1871)
Sénateur (1873)
Président de la Société de Géographie de France (1879)

Popincourt (impasse)

Ouverte en 1959, cette impasse reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.


Jean de Popincourt
( ? - 21 mai 1403)
Seigneur de Noisy, du Marchez, de Sarcelles
Conseiller, puis Président à Mortier (1388), puis Premier Président (1399) au Parlement de Paris

La Tour-d'Auvergne (impasse de)

Ouverte en 1896, cette impasse reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.


Louise-Émilie de la Tour d'Auvergne
(1667 - 1737)
Abbesse de Saint-Remy de Villers-Cotterêts, puis de Montmartre (1727)

Alexandre-III (pont)

Inauguré à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1900, ce pont de la Seine, dont la première pierre avait été posée en 1896, par le Tsar Nicolas II, reçoit dès l'origine le nom du père et prédécesseur de ce souverain russe, initiateur de la fameuse alliance franco-russe.

Alexandre III Alexandrovitch Romanov
(Saint-Pétersbourg, 10 mars 1845 - Yalta, 1er novembre 1894)
Grand-Duc de Russie (1845), Tsarévitch (1865),
puis Empereur et Autocrate de toutes les Russies (1881)
Roi de Pologne (1881)
Grand-Duc de Finlande (1881)


Pré-aux-Clercs (rue du)

Cette rue reprend le nom de cet emplacement resté célèbre comme lieu de duels. Le terrain devait son nom à ce qu'il appartint à l'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés.


Abbaye de Saint-Germain-des-Prés

Nesle (rue de)

Ouverte en 1607, sous le nom de Rue d'Anjou-Dauphine, sur le site de l'ancien Collège de Saint-Denis, cette rue reçoit en 1867, le nom de l'ancien Hôtel de Nesle, dont l'entrée principale était située sur le Quai Conti voisin, et dont la construction était dûe à l'un des proches conseillers de Saint Louis puis de Philippe III le Hardi.

Simon II de Clermont
(v.1208 - v.1285)
Seigneur de Nesle, d'Ailly, de Maulette
Co-Régent de France (1270)
Tuteur des Enfants de France (1270)

Cluny (rue de)

Cette rue ouverte en 1855, reçoit dès l'origine le nom du musée éponyme qu'elle longe. Ce musée occupe, depuis 1843, l'ancien Hôtel de Cluny, qui était la résidence parisienne des Abbés de cet ordre célèbre. Le bâtiment actuel avait été construit au XVe siècle par Jean de Bourbon, puis agrandi par Jacques d'Amboise.

Abbaye de Cluny



Jean de Bourbon
( ? - Saint-Rambert-en-Forez, 2 décembre 1485)
Abbé de Saint-André-les-Avignon (1439),
Abbé et Général de Cluny (1443-1480)
Evêque du Puy (1443) et Comte de Velay
Archevêque-Comte de Lyon (1444 – renonce à son élection)
Administrateur apostolique de Lyon (1446)


Jacques d’Amboise
( ? - Paray-le-Monial, 27 décembre 1516)
Abbé de Jumièges (1476)
Coadjuteur de Cluny, puis Abbé et Général de Cluny (1481-1510)
Evêque de Clermont (1505)

Célestins (quai des)

Ce quai de la Seine devait son nom au voisinage de l'ancien Couvent des Célestins, créé en 1352, à proximité immédiate de l'Hôtel Saint-Pol, principale résidence royale sous Charles V et Charles VI.
Ce couvent, supprimé à la Révolution, sera finalement démoli en 1904, pour laisser place à la Caserne des Célestins, aujourd'hui siège de l'état-major de la Garde Républicaine.

Couvent des Célestins

Filles-du-Calvaire (rue des)

Ouverte à partir de 1696, cette voie reprend le nom du couvent alors voisin et du boulevard éponyme sur laquelle elle débouche.


Ordre des Bénédictines de Notre-Dame du Calvaire

Montmartre (rue)

Cette très ancienne voie, ouverte vers 1137, reprend le nom de la fameuse abbaye royale vers laquelle elle menait.

Abbaye de Montmartre

La Reynie (rue de)

Située à proximité de la Préfecture de Police, cette rue reprend le nom de celui qui fut le premier Lieutenant-Général de Police de Paris.

Gabriel Nicolas de La Reynie
(Limoges, 1625 - Paris, 1709)
Juge au Présidial d'Angoulême,
puis Président au Présidial de Bordeaux
Maître des Requêtes (1661), puis Conseiller d'Etat (1680)
Lieutenant-Général de Police de Paris (1667)

Gênes (cité de)

Créée dans le cadre de l'aménagement de la ZAC Belleville, cette rue reçoit en 1988, le nom de la capitale ligure, en souvenir de la Campagne d'Italie de 1800.


Gênes (Genova)
Capitale de la Région italienne de Ligurie

Allier (quai de l')

C'est en 1936, que cette portion de quai du Canal Saint-Denis, reçoit le nom de cette rivière, affluent de la Loire, et de son département éponyme.

Allier
Département français

Cardinal-Dubois (rue du)

Ouverte en 1881, comme section de la Rue Lamarck, elle en est détaché en 1930, p)our recevoir le nom de cet ancien Cardinal-Archevêque de Paris. Pour mémoire, cette rue est située au voisinage de la Basilique du Sacré-Coeur.


Louis Ernest Dubois
(Saint-Calais, 1er septembre 1856 - Paris, 23 septembre 1929)
Evêque de Verdun (1904),
puis Archevêque de Bourges (1909),
puis Archevêque de Rouen (1916),
puis Archevêque de Paris (1920)
Cardinal-Prêtre (1916), puis Cardinal de Sainte-Marie-d’Aquiro (1916)


Brésil (place du)

C'est en 1928 que cette place reçoit le nom de ce pays d'Amérique latine.


 Brésil
Pays d'Amérique du Sud
 

Urfé (square d')

Ouverte en 1932 sur l'emplacement du bastion n° 62 des ex-fortifications parisiennes, cette voie reçoit dès l'origine le nom de cet écrivain, auteur notamment de l'Astrée, parfois considérée comme le premier roman-fleuve de la littérature française.

Honoré d'Urfé
(Marseille, 11 février 1567 - Villefranche-sur-Mer, 1er juin 1625)
Comte de Châteauneuf, Marquis du Valromey, Seigneur de Virieu-le-Grand
 Ecrivain


Astrolabe (villa de l')

C'est en 1824 que cette voie reçoit le nom du navire de La Pérouse, disparu au cours de son voyage au tour du monde .


Jean-François de Galaup
(Albi, 23 août 1741 - Vanikoro, v.1789)
Comte de La Pérouse
Chef d'Escadre des Armées navales

Guilleminot (rue)

Armand Charles Guilleminot
(Dunkerque, 12 mars 1774 - Bade, 14 mars 1840)
Baron Guilleminot et de l'Empire (1808)
Comte Guilleminot et de l'Empire (1813)
Comte Guilleminot (1824)
Baron Guillemot et Pair de France (1823 et 1829)
Général de Brigade (1808), puis Général de Division (1813)
Ambassadeur de France à Constantinople



Tolbiac (rue de)

Cette rue, ouverte par sections entre 1863 et 1892, reprend le nom de la victoire éponyme de Clovis, en 496, sur les Alamans. Cette ville allemande, s'appelle aujourd'hui Zülpich.


Zülpich
Ville du Land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Abel (rue)

Ouverte à partir de 1900, sur l'emplacement de l'ancienne Prison Mazas, cette voie prend dès l'origine le nom de ce célèbre mathématicien norvégien, auteur notamment d'importants travaux sur les séries, les suites et les fonctions algébriques.

Niels Henrik Abel
(Frindoë, 5 août 1802 - Froland, 6 avril 1829)
Mathématicien


Popincourt (cité)

Cette impasse reprend le nom de la rue éponyme voisine.


Jean de Popincourt
( ? - 21 mai 1403)
Seigneur de Noisy, du Marchez, de Sarcelles
Conseiller, puis Président à Mortier (1388), puis Premier Président (1399) au Parlement de Paris

Bataille-de-Stalingrad (place de la)

Détachée en 1945 du Boulevard de La Vilette, sous le nom de Place de Stalingrad, elle est rebaptisée en 1993 de son nom actuel. Cette bataille majeure de la 2de Guerre Mondiale eut pour enjeu la ville soviétique éponyme, elle-même renommée, depuis 1961, en Volgograd.

Volgograd - Волгоград
Capitale de l'oblast russe de Volgograd

Condorcet (rue)

Ouverte en 1860, sous le nom de Rue de Laval-prolongée, cette voie est rebaptisée en 1868 du nom du célèbre philosophe des Lumières et mathématicien qui finit ses jours dans les prisons de la Convention.

Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat
(Ribemont, 17 septembre 1743 - Bourg-la-Reine, 29 mars 1794)
 Marquis de Condorcet
Inspecteur-Général de la Monnaie (1775)
Membre de l'Académie française (1782)
Député de Paris (1791), de l'Aisne (1792)
Philosophe et Mathématicien

Boissy-d'Anglas (rue)

C'est en 1865, que cette voie qui selon les portions ou les époques s'était appelée Rue de la Bonne-Morue, Rue des Champs-Élysées, Rue de l'Abreuvoir-l'Évêque, Rue de la Madeleine ou Rue de l'Évêque, reçoit le nom de cet homme politique qui traversa les régimes depuis l'Ancien Régime jusqu'à la Restauration, en conservant systématiquement une position de modéré.


François-Antoine de Boissy d'Anglas
(Saint-Jean-Chambre, 8 décembre 1756 - Paris, 20 octobre 1826)
Comte Boissy d'Anglas et de l'Empire (1808)
Comte Boisy d'Anglas et Pair de France (1815)
Maître d'Hôtel du Comte de Provence
Procureur-Général de l'Ardèche (1791)
Député de l'Ardèche (1792)
Membre du Conseil des Cinq-Cents (1795)
Membre, puis Président du Tribunat
Membre du Sénat Conservateur (1804)
Pair de France (1814 et 1815)



Duquesne (avenue)

Située au voisinage immédiat de l'Ecole Militaire, cette voie reçoit en 1864 le nom de l'un des grands marins du règne de Louis XIV.

Abraham Duquesne
(Dieppe, v.1605 - Paris, 1er février 1688)
Baron d'Indret, puis Marquis Duquesne (1648)
Major-Général de l'Armée navale (en Suède),
puis Vice-Amiral de Suède
Lieutenant-Général des Armées Navales (1669, en France)

Saint-Germain-des-Prés (place)

Cette place est ouverte en 1866, devant l'église éponyme, dernier vestige de la fameuse abbaye parisienne.


Abbaye de Saint-Germain-des-Prés

Blainville (rue)

Située au voisinage du Jardins des Plantes, cette voie reçoit en 1865, après avoir porté depuis le XVIIe siècle les noms de Rue de la Contrescarpe-Sainte-Geneviève puis, de la Contrescarpe-Saint-Marcel, le nom de ce zoologiste et anatomiste, auteur notamment d'une classification des mammifères.

Henri-Marie Ducrotay de Blainville
(Arques-la-Bataille, 12 septembre 1777 - Paris, 1er mai 1850)
Professeur au Muséum de Paris (1830)
Membre de l'Académie des Sciences (1825)
Membre de la Royal Society (1832)
Zoologiste et Anatomiste


Archevêché (pont de l')

Ce pont reprend le nom du quai éponyme voisin.


Archidiocèse de Paris

Volta (rue)

C'est en 1851 que sont fusionnées les trois rues, Frépillon, de la Croix et du Pont-aux-Biches, pour former cette voie au nom du célèbre physicien italien, notamment inventeur de la pile électrique.

Alexandre (Alessandro Giuseppe Antonio Anastasio) Volta
(Côme, 18 février 1745 - Côme, 5 mars 1827)
Comte Volta et du Royaume d'Italie (1810)
Membre de la Royal Society (1791)
Physicien


Montmartre (galerie)

Ce passage couvert reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle il débouche.


Abbaye de Montmartre

Pierre-Lescot (rue)

C'est en 1865 que cette rue reçoit le nom de celui qui reste comme le principal architecte du Louvre sous François Ier, mais aussi la Fontaine des Innocents, l'Hôtel Carnavalet ou encore le Château de Vallery.

Pierre Lescot
(Paris, 1515 - Paris, 10 septembre 1578)
Seigneur de Clagny, de Coubert-en-Parisis
Superintendant des Bâtiments du Louvre
Chanoine de Paris (1554)
Abbé de Clermont-en-Mayenne (1562)
Aumônier ordinaire du Roi
Architecte

Buzenval (rue de)

Cette ancienne voie de la commune de Charonne, reçoit en 1878 le nom de ce hameau dépendant de Rueil-Malmaison où eurent lieu, une première fois le 21 octobre 1870 et une seconde fois le 19 janvier 1871, d’âpres combat entre les troupes françaises et prussiennes.

Rueil-Malmaison
Commune du département des Hauts-de-Seine

Flandre (passage de)

Anciennement appelé Passage de La Villette, cette petite voie reprend depuis 1877, le nom de l'avenue éponyme sur laquelle elle débouche.


Flandre
Province de France

Abbesses (rue des)

Cette très ancienne voie doit son nom aux abbesses de l'ancienne abbaye voisine de Montmartre.


Abbaye de Montmartre

Tocqueville (square de)

Ouverte en 1912, cette impasse reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.


Alexis Henri Charles Maurice de Clérel de Tocqueville
(Verneuil-sur-Seine, 29 juillet 1805 – Cannes, 16 avril 1859)
Vicomte de Tocqueville
Député de la Manche (1839)
Ministre des Affaires Etrangères (1849)
Membre de l’Académie des Sciences Morales et Politiques (1838)
Membre de l’Académie Française (1841)
Penseur politique, Historien et Ecrivain

Brignole-Galliera (square)

Ce square a été, comme le Palais Galliera dont il dépend, donné à la Ville de Paris par la Duchesse de Galliera, en 1878.


Maria Brignole Sale De Ferrari
(Gênes, 5 avril 1811 - Paris, 9 décembre 1888)
Marquise consort de Ferrari (1828),
puis Duchesse consort de Galliera (1837) et Princesse consort de Lucedio (1839)
Philanthrope

Brancion (rue)

Ce colonel mort à Sébastopol, lors de la prise du Fort de Malakoff, est ici honoré par une rue dont le prolongement mène jusqu’à la commune éponyme, laquelle fut détachée de Vanves en 1883. Initialement, cette voie s'appelait Rue du Pont-de-Turbigo.

Adolphe Ernest Raguet de Liman-Brancion
(Condé-sur-Escaut, 12 août 1803 - Sébastopol, 7 juin 1855)
Colonel du 50e Régiment d’Infanterie de Ligne

Denfert-Rochereau (avenue)

Le fameux "Défenseur de Belfort" durant la Guerre de 1870, devenu par la suite député de la Seine est ici honoré. A noter que précédemment à son renommage en Rue, puis Avenue Denfert-Rochereau, cette voie portait le nom de Rue d'Enfer.

Pierre Marie Philippe Arististe Denfert-Rochereau
(Saint-Maixent, 11 janvier 1823 - Versailles, 11 mai 1878)
Colonel du Génie
Commandant de la place de Belfort (1870)
Député de la Seine (1871)
Militaire et Homme Politique

Berbier-du-Mets (rue)

Ce premier Garde Général du Mobilier de la Couronne est honoré ici en raison de la présence des bâtiments du Mobilier National au n° 1 de cette rue.


Claude Gédéon Berbier du Mets
(Rosnay, 1626 - 1709)
Comte de Rosnay
Intendant-Contrôleur-Général du Garde-Meuble de la Couronne (1663)
Président de la Chambre des Comptes du Roi

Ecole-de-Joinville (avenue de l')

Cette voie du Bois de Vincennes, détachée de la commune de Joinville-le-Pont en 1929, se réfère à ce qui s'appelle de nos jours l'Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance (INSEP) dont le berceau fut la redoute de la Faisanderie située tout à côté dans le bois.


Joinville-le-Pont - 94340
Commune du département du Val-de-Marne

Darboy (rue)

Située au voisinage immédiat de l'église Saint-Joseph, cette voie reçoit en 1875 le nom de cet ancien Archevêque de Paris.


Georges Darboy
(Fayl-Billot, 16 janvier 1813 - Paris, 24 mai 1871)
Protonotaire Apostolique
Conseiller de l’Empereur
Evêque de Nancy (1859),
puis Archevêque de Paris (1863)
Sénateur de l’Empire (1864)
Grand-Aumônier de l’Empereur (1864)

Sibour (rue)

A l'origine section de la Rue de la Fidélité, cette voie, située au voisinage de l'église Saint-Laurent, en est détachée en 1865, pour rendre hommage à cet ancien Archevêque de Paris.


Marie Dominique Auguste Sibour
(Saint-Paul-Trois-Châteaux, 4 avril 1792 - Paris, 3 janvier 1857)
Chanoine de Nîmes (1822)
Evêque de Digne (1839),
puis Archevêque de Paris (1848)
Sénateur de l’Empire (1852)

La Tour-d'Auvergne (rue de)

C'est en 1868 que cette voie ouverte en 1760 sur le territoire de l'Abbaye de Montmartre, reçoit le nom de l'une de ses anciennes abbesses.

Louise-Émilie de la Tour d'Auvergne
(1667 - 1737)
Abbesse de Saint-Remy de Villers-Cotterêts, puis de Montmartre (1727)

Beauvau (place)

Le futur Maréchal de France avait fait construire en 1770 l’hôtel particulier qu’il occupa jusqu’à sa mort, et qui depuis 1860 est le siège du Ministère de l’Intérieur.

Charles Just de Beauvau
(Lunéville, 10 novembre 1720 – Paris, 19 mai 1793)
Prince de Craon et du Saint-Empire (1754), Grand d’Espagne
Grand-Maître de la Maison du Duc de Lorraine (1746)
Capitaine des Gardes du Corps du Roi – 3e Compagnie (1757)
Membre de l’Académie Française (1771)
Gouverneur de Provence (1782)
Ministre d’Etat (1789)
Maréchal de Camp (1748), puis Lieutenant-Général (1758)
Maréchal de France (1783)

Australie (promenade d')

Située sur le front de scène au voisinage immédiat de l'Ambassade d'Australie, cette promenade du front de Seine reprend le nom de ce pays. Notons que ce dernier était honoré depuis 1990 par une place rebaptisée en 2000 Place de Sydney.


Australie
Pays d'Océanie 

Sydney (place de)

Ouverte en 1990 sous le nom de Place d'Australie, cette place reçoit son actuel en 2000, une promenade du front de Seine, voisine de l'Ambassade d'Australie reprenant le nom de ce pays.

Sydney
Capitale de l'Etat australien de Nouvelle-Galles du Sud

Pont-de-Lodi (rue du)

Cette voie ouverte en 1798 sur les terrains de l'ancien Couvent des Grands-Augstins, reçoit dès l'origine le nom de cette victoire,du 10 mai 1796, de Bonaparte sur les troupes autrichiennes du Feldmarshallleutnant Sebottendorf.

Lodi
Commune de la Région italienne de Lombardie

Basse-des-Carmes (rue)

Cette rue est ouverte en 1818, sur l'emplacement de l'ancien couvent des Carmes et en contre-bas de la rue éponyme.


Couvent des Carmes de la Place Maubert

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL